[email protected] | 027 508 08 45 | Livraison gratuite dès 80 CHF
lait-pour-bebe la boutique bio laboutiquedubio bio suisse lait bio bébé lait bio infantile lait poudre bio bébé

Quel lait pour mon bébé

Nous avons recueilli pour vous un article très intéressant paru sur Recette Français Bio*

L’arrivée d’un bébé est souvent l’opportunité de s’interroger sur la qualité et la provenance de l’alimentation. Le lait est-il un « aliment-santé » ? Comment est fabriqué un lait infantile ?

De nombreuses informations circulent sur les conséquences néfastes du lait sur la santé, émanant, entre autres, du Pr Henri Joyeux, qui fait la une des médias.

Qu’en est-il pour l’alimentation des bébés, dont le lait est l’aliment principal jusqu’au premier anniversaire ? Comment répondre aux problèmes d’allergies et intolérances alimentaires au lait de vache chez le nourrisson et le jeune enfant ? Quelles sont les solutions alternatives ?

COMPRENDRE LA PHYSIOLOGIE DIGESTIVE DU NOURISSON
Connaître la physiologie du nourrisson permet de comprendre ses besoins nutritionnels et d’adapter son alimentation. Les fonctions digestives, d’absorption et d’élimination du nouveau-né ne deviennent matures que progressivement.

Les enzymes chargées de la digestion des protéines sont faibles jusqu’à dix-huit mois, alors que la digestion des graisses est opérationnelle vers trois mois. Les capacités digestives du pancréas sont totalement établies vers trois ans. Ce qui est bien assimilé d’emblée, ce sont les sucres du lait maternel par les disaccharides et les graisses par la lipase, enzyme de dégradation présente dans le lait maternel mais absente du lait de vache. Les fonctions hépatiques sont rapidement surchargées par l’élimination des déchets protéiques et les additifs. Quant aux reins, leurs fonctions d’éliminations protéiques et sodiques arrivent à maturité vers deux ans.

L’intestin, encore immature, a une perméabilité excessive et peut laisser passer des protéines étrangères si elles sont apportées trop tôt. Le tube digestif à la naissance est stérile et l’intestin grêle se colonise lors du passage du bébé dans la filière génitale et dès que le nourrisson entre en contact avec l’environnement. Cela lui permet d’acquérir une flore bactérienne intestinale qui renforce la muqueuse intestinale et lui confère peu à peu sa perméabilité sélective.

LES PROBLÈMES D’ALLERGIES ET D’INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES DES 0-3 ANS
Les allergies et intolérances alimentaires touchent 8 % environ de la population des enfants en France. La variabilité des symptômes peut rendre le diagnostic difficile. Les nourrissons (0-2 ans) et les enfants sont particulièrement concernés par les problèmes d’allergies ou d’intolérances au lait, du fait qu’il constitue le premier aliment. Lors de l’introduction d’un substitut de lait maternel, trois réactions peuvent se manifester chez certains enfants.

L’allergie est une réaction du système immunitaire anormale, inadaptée et excessive. C’est un affolement vis-à-vis d’une substance protéique que l’on nomme allergène. La libération d’une grande quantité d’histamine entraîne des symptômes qui n’apparaissent que lors du second ou troisième contact avec l’aliment allergénique. Les symptômes sont alors immédiats et se manifestent sur le plan digestif (vomissement, diarrhée, douleurs abdominales…) et/ou extra-digestif (urticaire, asthme, eczéma, bronchite…). Dans le sang, on trouve des anticorps de type IgE.

L’intolérance alimentaire est caractérisée par l’absence d’une ou plusieurs enzymes permettant la digestion d’un aliment. Par exemple, dans l’intolérance au lactose, le patient ne peut digérer le lactose du lait car il ne possède pas de lactase : il présentera des signes digestifs, vomissements, diarrhée… Le système immunitaire n’intervient pas dans l’intolérance.

L’hypersensibilité alimentaire, générée par un « intestin poreux », ne donne aucun symptôme violent, ni immédiat et peut induire des troubles très disparates, difficiles à relier à la cause alimentaire. On retrouve dans le sang des anticorps IgG.

Attention ! Certains bébés manifestent des réactions d’intolérance ou d’allergie alors qu’ils sont nourris au lait maternel. En effet, chez la maman qui allaite, une alimentation inadaptée, riche en sucre et en gluten, acidifiante, avec de mauvaises associations alimentaires, peuvent être à l’origine de l’agression de la muqueuse de la paroi intestinale maternelle qui devient poreuse et laisse passer de grosses molécules non digérées dans le sang. Si ces molécules ne sont pas éliminées par le foie de la maman, elles peuvent passer dans le lait maternel et provoquer des troubles digestifs chez l’enfant. L’alimentation de la maman est donc primordiale pendant l’allaitement. Certains enfants allaités voient leurs problèmes disparaître quand la maman supprime les produits laitiers ou le gluten par exemple.

LES PRÉPARATIONS INFANTILES

Il existe 3 catégories de laits infantiles :
Lait dit 1er âge (0 à 6 mois)

Lait dit 2ème âge (6 mois à 12 mois)

Lait de croissance (12 mois à 36 mois)

Certains laits sont dits de confort : « AR (Anti Reflux) », « Confort », « Premium », « Satiété »…

25% des bébés souffrent de coliques, 40% souffrent de régurgitations.

Mais, l’intérêt clinique de ces laits n’a pas été démontré (selon le Comité de nutrition de la société française de pédiatrie). Ils sont quasi inexistants dans les pays voisins ou en Amérique du Nord. Cette multiplicité ne se justifie pas scientifiquement.

* lire la suite sur https://www.recette-sante-bio.fr/quel-lait-pour-mon-bebe/

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X